Home

MESURES SANITAIRES COVID 19.

Afin de garantir  les conditions sanitaires optimales, voici l’organisation mise en place au cabinet.

  • Merci d’arriver 10 minutes avant votre rendez-vous pour être seul(e) dans la salle d’attente. Aucun accompagnant ne pourra rester dans la salle d’attente durant la consultation.
  • Merci de venir avec un masque ou toute autre protection du même effet.
  • Chaque patient se verra prendre sa température frontale ainsi que la mesure de son taux d’oxygène dans le sang via un oxymètre de pouls.
  • Les poignets de portes et stylos seront désinfectés entre chaque patient.
  • Une solution hydro-alcoolique ainsi que des lingettes désinfectantes seront utilisées durant les consultations.

Au plaisir de vous retrouver.

Sébastien CAPRON

Sebastien CAPRON - Praticien en Hypnose et en Énergétique Chinoise
Directeur de l'IHM-Nord & Conférencier en Hypnose
scapron

Soyez les bienvenus,

Peut-être êtes-vous arrivés ici sur les conseils d’un proche ou peut-être par hasard, si le hasard existe… Dans tous les cas, vous êtes certainement curieux ou même intéressés, de découvrir l’énergétique Chinoise et l’Hypnose.

De prime abord, ces deux techniques semblent différentes. Et pourtant elles ont beaucoup de points communs, à commencer par l’intérêt qu’elles suscitent.

Pour certaines personnes, le résultat dépendrait de la croyance que l’on y met. Pour d’autres, ces pratiques n’ont plus à faire leur preuve, d’autres encore penseront que ces outils relèvent plutôt du charlatanisme et/ou de sciences occultes…

Qu’elles que soient les opinions personnelles, il n’est pas question de débattre ici sur les croyances ou la spiritualité de chacun.

sebastien-capron-logo

Certains sont tombés très tôt dans la potion magique, moi je suis tombé très tôt dans l’énergétique. Cartésien de nature et surtout d’éducation, je n’ai jamais pensé qu’il existait des personnes ayant un don particulier. Je préfère aujourd’hui parler de prédisposition. Tout le monde possède de l’énergie vitale et peut avec une formation rigoureuse et une pratique quotidienne, apprendre à développer cette  énergie.

Le travail énergétique est utilisé depuis des millénaires dans différentes médecines traditionnelles du monde entier, telles la Médecine Traditionnelle Chinoise et le « Qi » ou encore la Médecine ayurvédique et le « Prâna ». C’est également la base fondamentale de tous les  arts martiaux. Il n’y a aucune preuve scientifique sur l’existence des méridiens ou d’énergie qui circulent dans le corps. Néanmoins, les bienfaits des séances d’énergétiques ne sont plus à démontrer. Et puis ce n’est pas parce que l’on ne voit pas les choses qu’elles n’existent pas…

Quant à l’hypnose, j’ai toujours aimé penser que les mots et l’intention des mots avaient une résonance énergétique. Nous sommes tous capables d’atteindre un individu ou d’être nous-même atteint, par la résonance que les mots ont sur nous.

Chacun en fonction de son histoire vécue et de ses blessures, interprète ce qu’il entend et ce qu’il vit. Nous pouvons appeler cela notre représentation mentale ou notre carte mentale. Accepter uniquement ce qui « colle » à notre schéma mental est assez facile ; c’est même plutôt rassurant mais…toutefois limitant…

Notre société va vite et nous demande sans cesse de nous adapter. Parfois cette adaptation, même si nécessaire, est difficile. Elle nous bouscule dans nos habitudes et nous demande sans cesse d’agrandir notre propre « carte du monde ».

Dans ces grandes périodes de métamorphoses, on finit souvent par s’oublier soi-même. On devient petit à petit, la représentation de ce que l’on attend de nous. De ce que doit être une vie réussie, un bon travail, une belle voiture, une belle maison, une belle famille, etc…

Puis vient le moment où l’on prend conscience que quelque chose ne va plus. Qu’il nous manque quelque chose dans notre vie. Difficile de changer car bien souvent on sait ce que l’on ne désire plus sans vraiment savoir ce que l’on désire réellement.

C’est à ce moment-là que tout se complique. On veut changer mais on s’en sent incapable. « Je n’y arriverai jamais…», « si bien c’est comme ça… », « mes parents étaient comme ça alors moi aussi… », « Il est trop tard, je suis trop vieux… », etc… Toutes ces croyances limitantes sont ancrées en nous et se répètent en boucle de manière automatisée.

Difficile alors de changer consciemment puisque que consciemment nous n’y arrivons pas. Néanmoins, nous sommes quand même conscients qu’il est urgent de changer quelque chose. Si nous sommes conscients de ce mal être qui nous pousse à changer, c’est qu’il existe en nous « La solution » à notre problème ; sinon tout irait bien ! Il n’existerait aucun mal être et nous ne ressentirions pas le besoin primordial de changer quelque chose en nous ou dans notre vie. Si la solution n’est pas dans le Conscient, elle est sans nul doute dans l’Inconscient. L’Inconscient est différent du Conscient puisqu’il a son propre langage et son propre fonctionnement. L’hypnose est justement l’outil qui permet de communiquer avec l’Inconscient et de faire émerger la solution qui est en nous.

En aucun cas l’hypnose est une pratique magique. Mon travail consiste dans la plupart du temps, à vous apporter des outils qui vous permettront de trouver en vous cette solution. Concernant l’énergétique Chinoise, c’est un peu pareil… il n’y a pas de magie. En revanche, certaines techniques comme la réflexologie plantaire, le magnétisme, les ventouses, la digitoponcture, vous apporteront un réel équilibre énergétique et un mieux-être dans tout votre corps.

Parfois il est nécessaire de prévoir plusieurs rendez-vous car plus la problématique est ancienne plus le travail sera long mais aussi passionnant.

N’étant pas médecin, je ne porte aucun diagnostic médical, et je n’interfèrerai jamais avec votre traitement allopathique prescrit par votre médecin traitant. Mon objectif est uniquement et surtout, de vous accompagner dans votre mieux être et dans votre mieux vivre. Vous accompagner dans vos changements de vie, dans vos choix et vos prises de décision. Vous accompagner à vous libérer de certains schémas de vie et de certaines « dépendances ». Vous accompagner à couper les liens transgénérationnels et aller au-delà de vos croyances limitantes.

Aujourd’hui je reçois à mon cabinet situé au 260 rue Jean Jaurès à Escaudoeuvres près de Cambrai et je suis également Directeur et formateur à l’Institut d’Hypnose et de Magnétisme – Nord. Cette école a pour but de former toute personne étant intéressée à la pratique de l’énergétique Chinoise (magnétisme, réflexologie plantaire, ventouse, Tui Na, Shiatsu, etc…) et de l’Hypnose. De plus, l’IHM-Nord propose également des formations courtes axées sur le développement personnel (autohypnose, sophrologie et féminin sacré).

Infos utiles

Les consultations ont lieu à mon cabinet, situé au  260 rue Jean Jaurès 59161 à Escaudoeuvres,  ouvert du  lundi au vendredi. Pour toute  demande de  rendez-vous,  merci de contacter le secrétariat au  03 27 82 61 98  ou prendre un rdv en ligne en cliquant  ICI.  Afin de vous éviter un oubli, un SMS de rappel vous est envoyé  5 jours avant votre rendez-vous.  A réception  de celui ci,  vous devrez confirmer votre présence quelques jours avant votre  rendez-vous, en appelant mon  secrétariat au 03.27.82.61.98.  Sans cette confirmation, ou nouvelle de votre  part, votre rendez-vous sera annulé.

Actualités Facebook

Sujet central de notre formation en Hypnose spirituelle de l’IHM-Nord.

L’éternité et la conscience, les scénarios possibles

Considérer la réincarnation nous pousse inévitablement à chercher à comprendre ce qui reviendrait de vie en vie : âme, esprit, conscience ? Agglomérat de tendances ? Loi de cause à effet ?

« L’âme de l’homme est comme l’eau : elle vient du ciel, vers le ciel elle remonte, puis elle revient sur terre, en un va-et-vient incessant », illustre Goethe dans son poème Le Chant des esprits sur les eaux. L’étude de l’hypothèse de la réincarnation nous amène inévitablement à nous poser une question des plus profondes. Si c’était vrai, qu’est-ce qui se réincarnerait ? Au final, qu’est-ce qui impulserait un mouvement de vie en vie ? Bien que légitime, cette requête est audacieuse, périlleuse même.

En effet, face au mystère de la mort, du possible maintien d’une intentionnalité individuelle dans un au-delà et de la potentielle existence d’une conscience cosmique, il convient de rester humble. « Nous avons un langage et des concepts extrêmement grossiers pour parler d’un phénomène qui ne peut être réduit à aucune de ces notions », soutient Trinlay Tulku, maître bouddhiste.

« Penser subtilement sur le subtil exige une tension trop grande pour nos intellects rudimentaires », surenchérit le philosophe indien Sri Aurobindo dans Renaissance et karma. De plus, « notre vision de la réincarnation peut changer au fur et à mesure que nous expérimentons différents niveaux de conscience », expose le psychiatre Stanislav Grof. En état élargi de conscience, notre perception du phénomène pourrait être bien différente qu’en état de conscience ordinaire. Avançons alors avec prudence… avançons tout de même. Il est noble de chercher à comprendre et de nombreux explorateurs sont passés par là avant nous. Ainsi, trois scénarios majeurs semblent se dégager de la littérature sur la réincarnation : dans le premier, une âme ou un esprit passe d’un corps à l’autre ; dans le deuxième, certains traits psychiques seulement sont transmis de vie en vie ; enfin, dans le troisième, rien ne passe d’une existence à l’autre, juste une continuité d’actions.

1er scénario : Une âme passe d’un corps à l’autre

Dans sa version la plus commune, l’hypothèse de la réincarnation concerne le périple d’une âme ou d’un esprit, donc d’une entité psychique individualisée qui serait une émanation d’une conscience primordiale, universelle, immuable. Cette âme peut se lire à deux niveaux. Soit elle est comprise comme relevant d’un plan ultime, inchangé et inchangeable, soit elle est vue comme une entité psychique qui va évoluer au fil de vies successives. Il conviendrait de donner deux noms distincts à ces aspects différenciés de l’âme, mais notre langage est démuni devant de tels concepts. La tradition hindoue, plus équipée, décrit l’âme dans son aspect éternel, l’ãtman, et dans son aspect individualisé, le jivãtman. Ainsi, la Bhagavad-Gita, texte fondamental de l’hindouisme, indique d’un côté que : « Les corps finissent, l’âme qui s’y enveloppe est éternelle, indestructible, infinie. [...] Pour cette âme jamais de naissance, jamais de mort. »

Et les experts précisent de l’autre que ce qui passe de vie en vie, ce sont aussi les vãsanã, c’est-à-dire les imprégnations des vies passées. Du point de vue individuel, l’âme transporte alors avec elle ses souvenirs, ses tendances, qui évoluent en bien ou en mal. Elle doit ainsi négocier ses mouvements avec son karma – somme des conséquences de ses actions passées –, et grandit au fil de ses réincarnations, au travers de ses joies et de ses épreuves. Généralement, il est pensé qu’elle doit se « libérer » de ce cycle afin de retourner dans la conscience cosmique. Certaines âmes pourraient alors être plus anciennes, d’autres plus jeunes. Certaines viendraient un nombre incalculable de fois, d’autres une seule fois, certaines peut-être jamais. D’autres encore tisseraient des liens et se suivraient en formant des « familles d’âmes ». Cette vision d’une âme qui évolue de vie en vie est, de loin, la notion la plus connue et la plus populaire.
Entre karma et libre arbitre

Issue de l’hindouisme, cette notion a fait le tour de la planète. Le karma serait une loi de cause à effet qui nous mettrait face aux conséquences de nos actions passées, vies antérieures incluses. Les experts indiquent que nous garderions toujours notre libre arbitre. Nous aurions à tout moment la possibilité d’orienter notre devenir et de faire des choix conscients.

2ème scénario : Seuls des traits psychiques se transmettent

« Je ne suis pas sûr qu’il y ait besoin qu’une sorte d’âme rebondisse d’une vie à l’autre. Il est probable que cela soit plus complexe que ça », déclare le Dr Jim Tucker, psychiatre. Dans cette version intermédiaire, on considère que quelque chose de plus ou moins organisé au niveau énergétique et psychique passe le mur de la mort, mais ce n’est pas nécessairement toujours le même ensemble. Si bien qu’il n’y aurait pas d’âme durable en tant que telle. Il est plutôt question d’un agglomérat de tendances, une sorte de personnalité évolutive, dont la cohérence pourrait perdurer un certain temps, se disloquer partiellement ou entièrement. Cela voudrait dire que cette personnalité pourrait se séparer en plusieurs parties qui s’incarneraient dans différents corps, ou inversement plusieurs morceaux disparates pourraient se regrouper dans un même corps. « Il peut donc se faire que dans un corps reviennent plusieurs âmes. [...] Cela bouscule nos idées a priori sur l’unicité et l’impénétrabilité de notre moi », souligne le psychiatre Jean-Pierre Schnetzler dans De la mort à la vie. Pas de définition d’une notion d’âme, donc, ni d’un devenir cosmique pour cette version plus neutre spirituellement. Elle part du constat que des amas psychiques conscients passent de vie en vie sans chercher à leur attribuer un sens précis. Ces accrétions cohérentes mais temporaires pourraient apparaître et disparaître sans fin, tant qu’il y a un monde.

3ème scénario : Seule la loi de cause à effet produit une continuité

Dans cette version radicale, plus particulièrement portée par les bouddhistes, il est juste question des conséquences d’actions psychiques dans le temps. Tout comme un domino qui tombe pousse le domino suivant, nos actions ont des répercussions dans le futur. Tout comme les deux dominos n’ont rien à voir l’un avec l’autre, les répercussions de nos actions ne sont pas nous. Si bien que s’il y a effectivement des liens de cause à effet psychiques entre deux vies, il n’est pas besoin d’avoir recours ni à l’existence d’une âme, ni à celle d’un agglomérat conscient temporaire pour les expliquer. Il est dans ce cas plutôt question d’un flux de conscience constamment renouvelé.

« Il y a perpétuation d’une fonction, pas d’une entité concrète. [...] On pourrait comparer cette fonction à une onde, ou à la houle qui se propage sans que la masse de l’eau ne voyage avec elle. Rien ne renaît, il y a simplement des répercussions d’actes, de paroles et de pensées qui modifient les paramètres de cette onde qu’est la conscience », énonce le maître bouddhiste Matthieu Ricard dans Enquête sur la réincarnation de Patrice Van Eersel. « Dans le cadre du bouddhisme, l’esprit n’est pas une entité figée. C’est un phénomène dynamique. C’est une succession d’instants, de vécus et d’expériences », complète Trinlay Tulku. Ainsi, les bouddhistes ne nient pas que des informations passent de vie en vie – ils sont d’ailleurs paradoxalement ceux qui ont le mieux décrit le cycle des renaissances –, mais ils n’accordent pas la qualité d’entité individualisée à ce flux de conscience qui est pris dans un cycle illusoire de réincarnations.
Capter un champ informationnel

Certains chercheurs pensent que nous sommes capables de capter un champ informationnel. C’est ce qui se cache derrière la notion de « champ akashique » dans laquelle chaque conscience laisserait une trace, comme un podcast radio ou télé lancé dans l’univers. Le programme pourrait par la suite être capté par d’autres personnes. Sans nier que cela soit possible, les Drs Ian Stevenson et Jim Tucker signalent que cette explication ne suffit pas à éluder certains traits spécifiques à la réincarnation – qui serait une manifestation propre et distincte et non juste le résultat de perceptions extrasensorielles (voir Enquête sur la réincarnation). De plus, les souvenirs de « l’entre-deux-vies » laissent à penser qu’une cohérence psychique serait maintenue au-delà de la mort.

#Conscience #reincarnation #hypnosespirituelle #ihmnord
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Copyright © 2019 - Tous droits réservés - Création : Agence SYGN

porta. id, nunc amet, ipsum commodo massa Praesent elit. venenatis accumsan ut